Espadrilles basques

Après avoir créé plusieurs espadrilles fantaisies (grâce aux semelles Prym), je me suis employée à confectionner un modèle classique d’espadrille traditionnelle. J’ai bien ouvert les yeux dès que j’en croisais aux pieds de mes amis. Je m’étais aperçue que je connaissais très bien mes modèles de sneakers ou de derbies mais plutôt mal la version traditionnelle.

A Saint Jean de Luz, je me suis renseignée dans les boutiques de linge basque pour trouver la toile dont j’avais besoin. J’étais à la recherche de rayures, pas trop larges, pour que la répétition des lignes « rentre » dans les empiècements de la chaussure. J’ai pensé à détourner des torchons ou autres nappes, mais la texture ne convenait pas. Pas assez rêche, trop brillant et glissant. En fait ce qu’il me fallait, c’était de la véritable toile à espadrilles. J’ai appris en discutant avec la vendeuse de chez Jean Vier que sont tissage est particulier. Sa fabrication nécessite une machine spécifique et toutes les usines de linge basque n’en produisent pas.

C’est chez Artiga que j’en ai trouvé. De la véritable toile à espadrilles, 15,5 cm de largeur, rayée.
J’étais prête à commencer…
Jusqu’ici, j’avais pour habitude d’intégrer de la doublure à mes modèles. Souvent (comme ce fut le cas sur mes espadrilles en toile Jouy), je cousais les pièces endroit contre endroit sur tout le pourtour en laissant une petite ouverture pour retrousser mon ouvrage, que je fermais avec un point invisible à la main. C’est ainsi que j’obtenais la propreté des bordures et la rigidité recherchée. Mais ici, il n’y a pas de doublure, seulement une épaisseur de tissu. J’ai positionné les bords intérieurs des pièces sur les bords du tissu (lisières). La limite de ma pièce correspond à la limite du tissu. C’est ainsi que l’on est dispensé de faire un ourlet. Pour finir les autres bordures, j’ai surfilé.
J’ai replié et marqué au fer les bords extérieurs (ceux en contact avec la semelle).
Puis, j’ai assemblé la pièce talon avec la pièce orteils, commencé à épingler la tige sur la semelle,
et enfin, réalisé le point de feston.

Et voilà le résultat!


Et voici ma panoplie spécial canicule. Je vous parlerai du tee-shirt et du bermuda dans mon prochain article.

En attendant, je précise que le style de cette tenue m’a été inspiré par ce tableau du peintre Pablo Elizaga. Je dirais que c’est un mix de la tenue de la nana avec son encolure serrée, ses manches près du corps et ses espadrilles et celle des gars avec leurs bermudas aux bords retroussés.

 

A bientôt!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Warning: stripos() expects parameter 1 to be string, array given in /homepages/7/d560622916/htdocs/clickandbuilds/DamnGoodCaramel/wp-includes/formatting.php on line 3781
Share

7 comments on “Espadrilles basques

  1. Marie de Shwe Chic
    août 29, 2016 at 4:56

    C’est ainsi que j’ai faite ma toute première paire d’espadrille shweshwe l’année dernière 🙂 J’adore ce modèle : la tatane, la vraie de vraie 🙂

    Effectivement, la toile d’espadrille est un tissage particulier et je me demande si les toiles d’écharpe de portage n’ont pas les mêmes propriétés mécaniques… et le même tissage. Et du côté de la toile à transat ?

    Dis donc, tu nous ferais pas un billet avec ta collection qui commence à être hyper impressionnante ? J’aimerai bien les voir toutes ensembles ! J’ai passé l’été en shweshwe sneackers. Je ferai un retour sur DiY à la fin du mois sur le blog de la fée 🙂

    Des biz’

  2. Julie
    Julie
    août 29, 2016 at 6:12

    Ah oui, un billet avec toute ma collec, quelle bonne idée! 🙂

    Pour la toile d’écharpe de portage, effectivement peut être que ça fait le job. Mais celles à transat me paraissent avoir un tissage plus serré genre un peu déperlant… J’irai jeter un oeil lors de ma prochaine visite chez Artiga.

    En tous cas, j’ai hâte de lire ton retour sur DIY!

    A bientôt! Bises!

  3. ariane
    septembre 12, 2016 at 8:41

    Elles sont vraiment joli ces espadrilles ! la simplicite mais le tissus en valeur. ca te fait des beaux petons 🙂 moi aussi je veux voir un arc en ciel d’espadrille !

    • ariane
      septembre 12, 2016 at 8:42

      il faut bien sur lire « la simplicite du modele met le tissus en valeur ». C’est mon correcteur ortographique qui deconne (hum hum hum)

      • Julie
        Julie
        septembre 12, 2016 at 2:17

        Merci Ariane! Je vais sûrement le faire cet arc en ciel d’espadrilles, mais j’attends de terminer mon modèle en cours! (j’ai hâte!)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *