0
Habillement

Tee shirt de l’espace

By septembre 5, 2016 février 24th, 2017 7 Comments

Après les espadrilles basques, voici mon nouveau t-shirt, fraîchement cousu. Cette tenue, c’est ma “spécial canicule”. Ce t-shirt a été coupé dans un jersey de chez tissus.net. Il est en coton, plutôt moelleux, jolie couleur. Il est très sympa à coudre bien que comme la plupart des mailles, les bordures brutes roulottent toutes seules, et ça, c’est plutôt pénible. Après avoir coupé chaque pièce du patron (ici, mon patron habituel de chemise n°105 du Burda de septembre 2011, mais transformé en T-shirt – retrait des pinces etc…), je fais en sorte de maintenir les pièces bien à plat et de les manipuler prudemment pour ne pas encourager ce phénomène. C’est un des aspects qui font que je n’en couds pas beaucoup. Mais le nouveau livre de Marie Poisson, Coudre le stretch, me donne envie de m’y intéresser de plus près. Je n’ai pas eu l’occasion de le feuilleter moi même mais il y a une chouette description dans un article de Thread & Needles, et ce que j’y ai lu m’a beaucoup plu. Par ailleurs, je vois défiler sur Instagram beaucoup de réalisations très sympas issues de ce livre. J’ai adoré celles de @lacouturerose et celle de @vrooom_kinderkleertjes_en_meer.
Récemment, je réfléchissais à la notion de style dans l’habillement. Quand on fait ses propres vêtements, on peut se permettre de faire exactement ce que l’on aime. Choisir les coupes, les matières, les détails. C’est très intéressant de pouvoir jouer avec ces paramètres. Ca permet, de rechercher et d’être inventif. Personnellement, j’essaie de tendre à mon niveau vers des styles vestimentaires de gens croisés dans la vie. Ceux que je trouve beaux, voire charismatiques. Ceux dont je me dis que j’ai envie de me tenir à côté d’eux, de faire leur connaissance. Parce qu’à mon sens, un vêtement qui a du style, c’est un vêtement dans lequel on se sens soi-même, dans lequel on s’aime bien. Et les personnes qui s’aiment bien sont souvent ouvertes sur l’autre, enclines à la rencontre, à l’échange. Pour moi la mode, c’est définitivement une façon de créer un pont entre moi et les autres. J’adore créer des liens. Et je dois ajouter que sans partage, la couture et le style ne m’intéressent pas beaucoup.

Dans ma conception du style, le livre La Parisienne d’Inès de La Fressange et de Sophie Gachet a changé beaucoup de choses lorsqu’il est sorti. Je me souviens avoir posé un regard inédit sur la mode, sur ma mode. En faire moins mais avec des jolies pièces, simplifier la silhouette pour au final avoir plus d’allure. Voilà ce que j’ai retenu: LESS IS MORE. Je n’ai pas adhéré avec absolument tout ce qui est expliqué dans ce bouquin mais je me rends compte que beaucoup de mes certitudes actuelles sont issues de ce que j’y avais lu à l’époque (2010). Les auteures n’ont certainement rien inventé mais elles ont vulgarisé des notions sous entendues, posé noir sur blanc certains principes qui régissent le style tel qu’on le conçoit de nos jours.
Aujourd’hui, je me sens appelée par la simplicité. Mais parfois je me dis que je ne suis pas aussi stylée que ce que j’aimerais. Que ma tenue trop banale, laisse trop apparaître (voire mets en valeur) les aspects de mon physique qui me filent des complexes. Si je m’emploie à porter des tenues plus trendy, genre vues dans les magazines ou sur les blogs, je me sens déguisée et gauche. Du coup, je me dis que la diff entre un individu lambda et un autre qui a de la classe, ce n’est pas forcément la tenue branchée du second. Mais plutôt la capacité qu’il a à s’assumer, physiquement et au niveau de sa personnalité. Il n’a rien à cacher mais il n’a rien à prouver non plus en en dévoilant trop. La simplicité peut être belle si la personne assume ses complexes et laisse sa personnalité imparfaite s’exprimer sans la brimer. Ceci dit, ce n’est que mon humble point de vue. 🙂

Ca résume bien mon état d’esprit en faisant cette tenue. Quand j’ai fait ces photos, je me suis dit que c’était pas très joli tout ça. Mais en vrai, je me sens super bien dedans. Je me sens confortable. J’aime les matières: le
jersey moelleux, la toile à espadrilles, le denim stretch. C’est une tenue ni sexy, ni trendy mais je m’y sens moi-même, et j’ai eu le plaisir d’en choisir coupe, matières et détails. Et ça, c’est le principoil! 😉

Join the discussion 7 Comments

  • Avatar Tamia dit :

    Très chouette ce petit look ! Tu as brillamment adapté le patron pour en faire un joli t-shirt. Ce n’est pas toujours évident de bien le faire 😉
    Ta réflexion sur le style est très intéressante, je pense que l’idéal est d’être à l’aise dans ces vêtements et de les choisir avec soin (jolies matières, confortables, coupes flatteuses…).

    • Julie Julie dit :

      Merci Tamia! C’est vrai que ce n’est pas toujours évident d’adapter correctement… Surtout lorsqu’il faut retirer des pinces. Mais l’avantage du jersey, c’est qu’il “absorbe” certains défauts grâce à son élasticité.

      Et je suis tout à fait d’accord avec toi sur la façon de choisir ses vêtements: jolies matières, confortables et coupes flatteuses. Tout est dit! 🙂

  • Ta réflexion est très intéressante, et je crois que les vêtements jouent une large part dans notre bien-être personnel, selon qu’ils sont en adéquation avec ce que l’on est ou non… Je l’ai vraiment ressenti lorsque j’ai commencé à travailler: j’ai voulu mettre des vestes de tailleur, des chaussures pointues, du noir etc… pour faire plus sérieuse et sûre de moi, mais ça m’a au contraire sapé toute confiance en moi, j’avais l’impression d’être une imposteure, glissée dans les fringues de quelqu’un d’autre! Depuis j’ai retrouvé mes sandales à paillettes et mes tops bleus/ verts /roses, et j’assume bien mieux l’autorité que je dois incarner (je suis prof), tout en gardant le sourire (non parce qu’on nous conseille quand même de ne pas sourire aux élèves le premier mois…) J’ai eu un peu la même phase lorsque j’ai commencé à coudre (ce n’est pas comme si ça faisait si longtemps pourtant 😉 ), j’avais envie de robes, de rétro… que je ne mets jamais. Mais j’ai compris le problème plus vite cette fois-ci!
    Ta tenue reflète très bien “des vêtements pour vivre dedans”, et elle est très bien! 🙂
    Julia

    • Julie Julie dit :

      Merci beaucoup Julia pour ton commentaire! Ce que tu racontes reflète bien mon ressenti. Je trouve que c’est tellement plus chouette de profiter de savoir coudre pour cultiver une image qui nous correspond vraiment. Ton expérience illustre parfaitement là où je voulais en venir!
      Bonne continuation 😉

  • Avatar ariane dit :

    Tres chouette tee-shirt ! Il a l’air trop douillet. De mon cote je trouve que je craque pour des tissus trop beau mais pas adapte a mon “look”. Mais bon des fois la couture c’est aussi pour se faire des pieces incongrus qu’on aurait jamais achete! le tout c’est de se faire plaisir 🙂 En tout cas moi aussi j’aimerais bien avoir une tenue special canicule mais malheureusement j’en ai pas trop l’utilite chez les rosbiffs !

    • Julie Julie dit :

      Oui, t’as raison! Ca m’arrive aussi d’acheter des tissus “incongrus”. Enfin, inhabituels comparé à ce que je porte. Et c’est vrai que c’est plutôt cool de sortir de sa zone de confort. Et puis comme tu dis, l’important, c’est de se faire plaisir, essayer des trucs, s’amuser avec les couleurs etc…

      J’espère que vous avez quand même du beau temps par chez vous! 🙂
      Bisettes!

Leave a Reply