0
Habillement

Retour vers le futur, mon hommage cousu main #3

By novembre 13, 2015 16 Comments

Bonjour!

Aujourd’hui je vous présente la pièce finale de mon hommage à Retour vers le futur!

Pour ceux qui prennent le train en marche, je me suis amusée à créer trois vêtements inspirés du film qui fête ses 30 ans cette année et vous les ai présentés un par un ces dernières semaines: ici et .

J’ai visionné  le film avant de commencer à travailler,  afin de prendre des notes sur les costumes et j’ai sélectionné trois pièces portées par trois personnages différents. J’ai décidé de m’en inspirer pour créer une petite collection cousue main par mes soins.

J’ai créé un gilet d’après la petite amie de Marty McFly, Jennifer Parker.IMG_2606

Puis j’ai réalisé un blouson comme celui que porte Marty lors de son séjour en 1955.IMG_2657

Et enfin, voici un chemisier adapté d’une robe de Lorraine Baines, la mère de Marty, lorsqu’elle est lycéenne en 1955:IMG_2710

.bttf1_lorraine-baines (1) (2)Afficher l'image d'origine

Le patron

J’ai travaillé d’après un patron de chemisier classique du magazine Burda (modèle n°105, Septembre 2009) que je connais bien. Je l’ai largement modifié:IMG_2721

  • suppression de l’empiècement d’épaule
  • suppression du col et pied de col
  • ajout d’un col claudine en deux parties et sur deux épaisseurs
  • suppression des pinces de poitrine
  • suppression de la patte de boutonnage devant
  • ajout d’une patte de boutonnage dans le dos
  • raccourcissement des manches
  • ajout d’un revers fendu sur deux épaisseurs aux manches
  • ajout de poches passepoilées sur les devants

Pfiou…

IMG_2549 (2)

Le tissu

Ca a été compliqué de réunir les tissus adéquats pour chaque modèle de cette collection. En ce qui concerne le chemisier de Lorraine, j’ai trouvé un vichy chez Toto Tissus mais les couleurs ne correspondaient pas vraiment. Or, je n’avais rien trouvé de mieux. Alors j’ai eu l’idée de le teindre… Vaste entreprise.IMG_2727 J’ai d’abord réalisé une teinture en rose (teinture Ideal Gamme Tout En Un). Mais attention, il fallait que ça reste pastel. Alors j’ai eu la main légère sur le produit. Mais le rendu était vraiment trop rose comparé à ce que j’attendais, et ça ne me plaisait pas du tout. J’avais envie de créer des modèles qui soient à mon goût, et qui me donnent envie de les porter au quotidien. Histoire qu’ils ne soient pas destinés à prendre la poussière dans mon placard. Comme je suis obstinée, j’ai acheté de la teinture grise et de la bleu, pour obtenir un genre de violet “terne”. Tarée la meuf. J’ai eu de la chance car au bout du compte, j’ai eu un résultat qui me convenait. Yeah! Pas exactement comme dans le film mais je trouve que ça va assez bien avec le style de la jeune Lorraine Baines.IMG_2716

La coupe

J’avais hâte de réaliser ce modèle car conformément à la robe du film, j’avais prévu de tailler les pièces dans le biais du tissu. C’est à dire de positionner l’axe des pièces à 45° par rapport au droit fil. Je me faisais une joie d’essayer cette technique sur l’intégralité d’un vêtement. En plus, je trouve ça très joli sur les tissus à carreaux.

La coupe dans le biais est particulière. Cela donne un beau tombé, plus fluide que le droit fil. Mais cela demande une manipulation spécifique. Par exemple, il faut prévoir plus de tissu. Mais combien? Ca dépend du nombre d’empiècements du modèle, de la taille des motifs… Je ne savais pas exactement ou j’allais en me lançant. Pour une première expérience, il est conseillé de réaliser un modèle très simple. Et mon projet avait sa dose de complexité. J’ai le cerveau qui a fumé! A la fin de la réalisation, j’étais crevée, j’avais l’impression d’être dans la dernière ligne droite d’une énorme rando, avec très peu d’eau dans ma gourde!

J’avais acheté 2m50 de tissu et ça avait intérêt à suffire vu l’étape fastidieuse de teinture que j’avais accompli… Heureusement ce fut le cas.IMG_2712

L’assemblage

Une autre spécificité de la coupe dans le biais réside dans le fait que les pièces peuvent se détendre et s’étirer assez facilement. C’est ce qui fait qu’on obtient un vêtement plus fluide, plus dansant. Mais ça le rend difficile à travailler. Les bords se déforment. Et ça devient très pénible quand il faut en plus raccorder les motifs. J’ai reporté un maximum de repères sur mon patron histoire de faire coïncider plus facilement les carreaux.

Voici un article qui m’a beaucoup éclairé.

Au final, je suis très fière de vous présenter ce chemisier. Il m’a permis d’apprendre de nouveaux gestes. Il m’a permis de gagner en rigueur quant à la modification de patron. J’avais fait un dessin d’un modèle sorti de ma tête et j’ignorais si il était réaliste, si j’arriverais à le respecter avec mes connaissances ou si le tombé serait joli.IMG_2724

J’ai la sensation d’avoir accompli un challenge. Non seulement sur ce modèle mais aussi concernant l’intégralité de ma mini collection. Je suis contente d’avoir mené ce projet jusqu’au bout. Depuis l’idée qui germe jusqu’à la rédaction des ces articles. En passant par la recherche des tissu, la couture, les photos… Les ratés, les “recommencés”, les “ça fait des heures que je suis dessus mais j’ai aucune idée si ça va marcher”. Alors c’est très satisfaisant pour moi de partager ce résultat avec vous. Même si il n’y avait absolument aucun enjeu, je me suis investie à fond et je dois préciser que je me suis régalée.

IMG_2577 (2)Afficher l'image d'origine

Je vous dit à bientôt! De nouvelles réalisations cousues main arrivent dès la semaine prochaine sur ce blog…

Merci de m’avoir lue!

Bises

 

 


Join the discussion 16 Comments

Leave a Reply