Espadrilles sneakers cousues main

Aujourd’hui, j’ai plein de choses à vous présenter: voici une nouvelle tenue, fraîchement cousue à tous les étages! Chemise fraîchement cousue, jean fraîchement cousu et surtout CHAUSSURES fraîchement cousues!!! Au menu dans cet article, de la fraîcheur et de la couture!

La semaine dernière je vous racontais comment je m’étais lancée à confectionner un modèle de basket façon espadrilles et j’en étais alors qu’à la confection de la chaussure gauche. J’avais pu constater que le résultat fonctionnait bien  alors j’ai lancé les opérations pour finir la paire.

Pas de grosse difficultés. Le plus dur en fait avait été de dessiner le patron. Je l’avais mis au point en free style, sans forme mais en modifiant mon patron de ballerines. Autant dire que j’avais serré les dents pendant la confection de cette première chaussure.

La confection de la seconde étais plus reposante. Je savais mieux où j’allais. Il suffisait d’exécuter correctement les gestes.
IMG_61330Une fois la fabrication terminée, je cesse de les voir comme un ouvrage artisanal, je cesse d’en regarder les aspects techniques. Désormais, elle deviennent ni plus ni moins un objet de mode. Je cherche avec quoi j’ai envie de les faire raisonner. Quelles genre d’impression les lignes et les matières laissent-elles? Comment alors composer le reste de la tenue?

En fait, ce ne sont pas des questions que je me pose textuellement. Je ne m’assoie pas sur un fauteuil pour réfléchir à tout ça. Je dirais plutôt que je fais des choix instinctifs qui, l’air de rien sont guidés implicitement par ces questions.

Je fais ce constat car en regardant les photos de cet article, c’est à dire en prenant du recul, je suis agréablement surprise de voir que cette silhouette exprime un univers et un état d’esprit qui me correspondent à ce point.IMG_6255IMG_6259Lorsque que l’on se vêt, on ne se voit pas soi même. Ce sont les autres qui nous voient. Parfois, je croise mon reflet dans un miroir et je me dis: « c’est moi ce faciès? C’est ça que les gens voient lorsqu’on discute? » L’impression de ce que l’on dégage peut être parfois en décalage avec la réalité. Parfois, je me sens grosse, puis je croise mon reflet ou me vois en photo et je me dis « en fait chui plutôt belle gosse ». Parfois je me sens menue et tonique puis je me vois et me dis « mais quelle patate! »IMG_62070IMG_61900Tout ça pour dire que cette tenue, elle me plait, elle me parle, je m’y reconnais. Elle correspond à une certaine image que je me fais du beau. Les couleurs et les matières me sont agréables à l’oeil et et la sensation au porté me met hyper à l’aise. Les planètes sont alignées et tout est bien dans le meilleur des mondes.IMG_61910La chemise est faite d’après mon patron de prédilection, fait, re-fait et re-re-fait (modèle 105 du magazine Burda 2009) et le jean est cousu dans un jean stretch de chez tissus.net, d’après un patron que j’ai moi même mis au point, en relevant la forme des pièces d’un de mes jeans de chez C&A dont je trouvais que la coupe m’allais hyper bien.IMG_6284Quand aux espadrilles, comme je vous le disais plus haut, j’en ai réalisé le patron, un peu à l’arrache, en me basant sur mon patron de ballerines, lui-même obtenu en défaisant une une ballerine bon marché (mauvaise qualité = chaussure qui se démonte très facilement, le top). J’ai fait mes vérifications avec mon patron en papier direct sur mon pied, je vous laisse imaginer la galère et la précision de l’opération! C’est pour ça qu’avant d’essayer ma première chaussure, j’étais pas sereine. Je prévoie de vous donner un aperçu de mon procédé dans un article prochain. IMG_62040IMG_6264La réalisation de chaussure est quelque chose qui me passionne en ce moment. Je retrouve la curiosité et l’exaltation que je ressentais à l’époque où j’ai appris la couture (c’est à dire il y a à peu près 7 ans). Mon amour pour la mode me pousse à m’intéresser aux pratiques artisanales. Et je me dis que j’adore être en apprentissage. Me lancer dans quelque chose que je n’ai jamais fait. Progresser, me dépasser. En ce moment, je n’arrête pas de scotcher devant des vidéos sur YouTube, sur des bottiers. J’adore les écouter parler de leur métier et les observer travailler.

En voici quelques liens:

A vite!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Warning: stripos() expects parameter 1 to be string, array given in /homepages/7/d560622916/htdocs/clickandbuilds/DamnGoodCaramel/wp-includes/formatting.php on line 3786
Share

15 comments on “Espadrilles sneakers cousues main

  1. MariLyne
    mai 17, 2016 at 5:32

    Encore bravo pour ces chaussures! Ca m’impressionne! Et pareil pour le jean, j’ai pas encore osé mais tu la vraiment bien réussi! Tenue au top!!

    • Julie
      Julie
      mai 19, 2016 at 12:39

      Salut Marilyne!
      Merci à toi! C’est vrai que le jean, ce n’est pas une mince affaire. Mais c’est très intéressant « couturesquement parlant ». Je pense que quand tu essaieras, ça devrait te plaire!

  2. anne
    mai 17, 2016 at 5:49

    Toujours passionnants tes articles! Je participe au me made may sur flickr, et il y a une Australienne qui fait également ses chaussures, avec du balsa pour les semelles notamment. ( je n’ai pas encore lu tous ses articles à ce sujet). C’est une autre approche, et c’est vraiment enrichissant de lire vos différents essais en la matière.
    A bientôt!

    • Julie
      Julie
      mai 19, 2016 at 12:47

      Ah trop cool! Je vais rejoindre le groupe sur Flickr alors, j’ai très envie de découvrir son travail! Et puis comme ça, je pourrai suivre ton me made may! 😉
      Merci pour l’info!
      A bientôt!

  3. birdyboot
    mai 18, 2016 at 9:18

    Olala elles sont vraiment top ces chaussures, je suis impressionnée 🙂 et tant qu’on y est la chemise et le jean aussi, je rêve d’avoir le temps de me coudre une chemise en chambray à pois en ce moment donc la tienne me plait beaucoup !
    En tout cas le choix des matières et des couleurs pour les chaussures rend vraiment bien ! (je veux les mêmeeees !)

    • Julie
      Julie
      mai 19, 2016 at 1:11

      Ah c’est marrant car je viens également de me faire une chemise en chambray à pois! Les grands esprits se rencontrent!!!
      Merci beaucoup pour ton commentaire, ça me fait très plaisir que ce look te parle apparemment autant qu’à moi!

  4. sarah
    mai 20, 2016 at 9:23

    je suis toujours autant impressionnée par ton travail. c’est assez hallucinant comment tu crées les choses. J’aime beaucoup ton univers qui est totalement différent du mien, je peux en apprendre pas mal et tes articles sont toujours aussi raffiné (je ne parle pas des photos qui sont douces et bien realisées dans la mise en scene et la simplicité). tu m’as donné envie de faire des choses en cuir, des ballerines, des sneakers comme toi, bref j’ai du chemin avant d’arriver à ça mais ça se fera un jour, j’ai envie d’essayer des tas de trucs!

    • Julie
      Julie
      mai 23, 2016 at 6:08

      Tu n’imagines pas à quel point ton commentaire me fait plaisir Sarah! Je suis trop contente que tout ceci nourrisse tes inspirations. En créant ce blog, j’avais très envie de pouvoir échanger entre passionnés alors je te remercie de me livrer ces impressions qui me vont droit au coeur!

  5. sconesandstones
    juin 21, 2016 at 5:24

    Je découvre ton blog! Quelle belle réalisation ces chaussures, je tombe en pâmoison! J’aimerais aussi m’y mettre par le biais des kits chaussures de Rebecca Meurin. Tu connais j’imagine?!
    Tout ce qui touche à l’artisanat ou du moins tous ces savoirs- faire un peu underground (ahah) me fascinent toujours…. si ça se trouve dans quelques années beaucoup de gens auront cousu leur première paire de pompe? Je te félicite encore!

    • Julie
      Julie
      juin 21, 2016 at 6:19

      Ah oui, ce serait super que la fabrication de chaussure se démocratise! Et les kits de Rebecca vont dans ce sens! Moi aussi j’aimerais beaucoup en essayer un: le kit Odéon à paraître prochainement.
      Mais pour ce qui est des sneakers espadrilles, je suis en train de bosser avec Marie de Shwe Chic, sur un tutoriel que l’on souhaite accessible au plus grand nombre.

      Personnellement, j’aimerais bien aller petit à petit vers la fabrication de derbies en cuir. J’ai bien conscience que c’est un métier, mais je me prends à rêver qu’avec de la patience, du soin et de l’obstination, je pourrais un jour y arriver… Affaire à suivre! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *