Sacs et accessoires

Carnet en marqueterie de cuir: comment j’ai procédé

By février 12, 2016 juillet 14th, 2017 2 Comments

Après avoir présenté les housses de carnets de ma série Sac Mystère, j’ai consacré un article à la fabrication de celle de mon chéquier, avec sa tresse de cuir. Mais celle que j’ai le plus aimé réaliser, c’est la couverture pour mon carnet FASHIONARY. Ce carnet est particulièrement cool car il contient sur chaque page, des silhouettes pré-dessinées, ce qui permet de noter des idées de vêtements. Pratique, quand on ne connaît pas la technique du dessin de mode.IMG_4177 (2)

Ce que j’ai aimé dans la fabrication de cette couverture, c’est le procédé que j’ai dû employer pour réaliser ce que j’avais en tête. Je souhaitais un carnet avec un habillage de motif en cuir. Je me suis inspirée de cette image, trouvée sur Pinterest:

TILE sur Au Fil des Couleurs: Je me suis posé plein de questions techniques pour savoir concrètement comment j’allais m’y prendre.

Je me suis rappelé la technique du placage que j’ai apprise au cours de mon CAP d’ébénisterie il y a quelques années. Un procédé qui permet de décorer la surface d’un meuble avec des feuilles de bois. J’ai d’abord réalisé un plan de la couverture, à l’échelle 1, sur du papier bristol, qui a l’avantage d’avoir des carreaux de 5 mm de côtés. Très appréciable pour reporter des dimensions précises. Sur ce plan, j’ai pris soin de dessiner précisément mon habillage de motif. Un bon moyen pour avoir une vue d’ensemble théorique de l’apparence de la housse.

DSC_0168 (2)Ca m’a permis d’établir les gabarits pour chaque pièce que j’allais être amenée à découper.DSC_0175 (2)Une fois les pièces découpées, arrive l’étape du puzzle. Ma préférée.

DSC_0179 (2)J’ai disposé mes pièces, puis je les ai fixées provisoirement ensemble en posant du ruban adhésif repositionnable sur leur jointure.DSC_0185 (2)Puis, j’ai égalisé les bords au cutter rotatif.

Scotcher provisoirement les jointures sur l’endroit permet de manipuler facilement le travail pour la suite des opérations. Car ensuite, il faut coller le tout sur un support: un rectangle de tissu, sur lequel j’avais pris soin de coller des renforts en plastique (découpés dans un set de table) pour rigidifier la première et la quatrième de couverture. DSC_0167 (2)DSC_0190 (2)

Une fois cette étape réalisée, c’est le moment d’enlever le scotch repositionnable. J’ai utilisé une pince à épiler.DSC_0194 (2)Malheureusement, des traces de colle sont laissées pas le ruban adhésif. Surtout sur les pièces en cuir velours, sur lesquelles je n’ai pas réussi à les retirer.DSC_0200 (2)A présent, le gros du travail est terminé. Il ne resté plus qu’à coudre les deux petits rectangles de cuir qui servent à maintenir le carnet en place.IMG_4181 (2)Et voilà!IMG_4170 (2)Cette expérience était très sympa. Ca m’a changé de la couture habituelle. Je suis contente de m’être rappelée ces notions de placage. J’avais complètement zappé cette technique. Elle m’est revenue comme une révélation mystique, ah ah! Le placage, ce serait comme le vélo? Ca ne s’oublierait donc pas? 😉

En bonus, une de mes réalisations d’apprentie ébéniste de l’époque: un dessous de plat décoré en placage.IMG_4151 (2)

Join the discussion 2 Comments

Leave a Reply