, , ,

Voici un petit sac en cuir commandé par une copine. Elle a choisi son cuir sur cuirtextilecrea.com et je crois bien que c’est celui-là.Très joli choix à mon sens, avec son aspect mordoré très charmant. C’est un cuir qui est plutôt fin et souple et qui permet aisément d’être cousu à la machine à coudre familiale (avec une aiguille machine spécial cuir).C’est un petit sac rectangulaire donc, pratiquement plat (environ 2 cm d’épaisseur), avec une doublure à l’intérieur. Il se ferme par une fermeture éclair qui est cachée par les rebords supérieurs du sac. Il s’agit d’un modèle que j’ai réalisé d’après un sac qu’elle avait déjà mais qui était devenu trop abîmé pour être utilisé.Comme à mon habitude, j’ai fait poser les rivets par un pro. C’est pas très cher et en plus ils ont un bien meilleur équipement que moi. Ça m’enlève du souci, surtout qu’il y avait de l’épaisseur…J’ai recouvert le bout de la fermeture éclair avec une petite pièce de cuir. Ça fait joli et ça évite que la partie plastique de la fermeture ne vienne griffer tout et n’importe quoi. En espérant que ça vous a plu…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, ,

J’ai terminé ma besace façon Bleu de Chauffe. Après avoir confectionné la « carcasse » de base que je vous présentais dans mon article précédent, il me restait à réaliser la bandoulière.img_0227-copieimg_0234-copieimg_0312-copieJ’ai commandé tout une quantité de passants en métal et de boucles à ardillon sur decocuir.com. J’ai pris plusieurs dimensions, ne sachant pas exactement quelle largeur conviendrait. J’ai utilisé deux passants pour raccorder la bandoulière aux côtés du sac, et une boucle à ardillon avec un passant pour que la sangle soit réglable.img_0276-copieJe ne sais plus si je l’avais précisé mais j’ai réalisé ce sac pour mon copain, et je peux vous dire qu’il était impatient comme un enfant en suivant les étapes de réalisation.img_0285-copieAprès avoir taillé mes pièces, j’ai réalisé des perçages pour pouvoir poser des rivets qui viennent fixer le tout. J’ai confié la pose à un pro car n’ayant pas de matrice à la maison, impossible de réaliser un rivetage correct. Surtout que les assemblages se font sur plusieurs épaisseurs de cuir, il est impératif que le tout soit bien solide.img_0346-copieVoici quelques détails:img_0328-copie
img_0323-copie img_0324-copieimg_0332-copieLa fermeture du sac se fait par des boutons de col sous les pattes du devant.img_0339-copie img_0347-copieJ’ai également entrepris de faire une pièce qui protège l’épaule. J’adore l’effet bicolore…img_0360-copieLa besace comprend un compartiment principal dans lequel mon copain range bouquins et stylos, et deux poches plaquées ou il met tout ce qui nécessite d’être facile d’accès: téléphone, portefeuille et trousseau de clefs.
img_0371-copieimg_0365-copie Parmi ses bouquins, il y a des carnets La Compagnie du Kraft of course! Ces supers carnets en cuir, rechargeables et reliés par des vis, que j’ai découvert récemment et que j’aime beaucoup! Le carnet à de croquis sur mes photos en début d’article, c’est aussi un LCK, un outil de travail incontournable pour mes projets. Les modèles vendus par la marque comportent déjà la couverture de cuir, mais là, mon copain voulait des couvertures faites de cuirs de mon stock, dont une assortie à son sac. Je lui ai donc fait moi même ses couvertures de carnet, armée de mon cutter et de ma pince perforatrice. Le bleu, c’est son agenda. Car LCK propose non seulement des carnets aux pages vierges, mais ils ont aussi des ramettes agenda. Stylé et pratique!img_0378-copieimg_0407-copieQuant au carnet assorti à la besace, mon copain a voulu en faire le song book de notre groupe de musique. Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais ensemble, on a un groupe: Monsieur Michel. On compose et performe un répertoire pop alternatif depuis quelques années. Il fait de la guitare électrique et moi, je fais guitare, uke et chant. On joue aussi avec un batteur et un claviériste. Et on vient d’accueillir un nouveau membre qui n’est autre qu’un de mes frères, avec son banjo et ses supers contre-chants! Quelle aventure…

Du coup, Sam (mon mec) a entrepris d’imprimer toutes les paroles et tablatures de la set liste sur son carnet LCK. C’est très facile puisqu’il suffit de défaire les vis, puis de mettre les feuilles une à une dans l’imprimante, comme du papier à imprimante ordinaire. Du coup, il est enfantin de personnaliser ses carnets. Et là, c’est très pratique pour les répét’! Voici les paroles de Month of Marsh, si vous voulez suivre avec nous! 😛
img_0392-copie
Pour finir, je souhaiterais ajouter que je suis trop contente d’avoir découvert Bleu de Chauffe, que je trouve toujours plus génial au fur et à mesure que j’en apprends sur cette marque. Réaliser une besace façon sac plombier Justin m’a permis de me rendre compte du zèle et de la haute qualité du produit: choix des assemblages, tannage du cuir, ergonomie du sac… Belles valeurs, belles façons, belles matières… Ils ont mit la barre haut question qualité! J’ai trouvé un article très intéressant qui parle du sac postier Eclair, testé par un blogueur, avec en prime l’interview d’Alexandre Rousseau, co-créateur et designer de la marque. On y apprends beaucoup sur le produit et on comprend bien que même si le prix du modèle représente un sacré budget, ce n’est pas cher en fait…capture-plein-ecran-31102016-112106

En espérant que mon récit vous a plu!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, ,

Vous connaissez Bleu de chauffe? J’ai découvert cette marque sur Pinterest. Il s’agit d’une entreprise qui produit des sacs en cuir, inspirés des sacs de métiers, autrefois utilisés par les postiers, plombiers, ou électriciens. Bleu de chauffe remet ce genre de modèle au goût du jour et les produits dans son atelier situé en Aveyron, région réputée pour son cuir. La mode de fabrication de ces sacs est artisanale et les méthodes employées sont traditionnelles. Entre esthétique de sac de terrain à l’ancienne, réalisations hyper soignées et cuir de grande qualité, les modèles Bleu de chauffe ont une aura particulière et ont tout de suite retenu mon attention.

Du coup, pour m’entraîner à travailler le cuir et pour faire plaisir à mon compagnon, j’ai entrepris de lui confectionner un petit cartable façon Sac plombier Justin.capture-plein-ecran-31102016-112106 Ma réalisation est encore en cours, mais je vous montre quand même où j’en suis au jour d’aujourd’hui ainsi que quelques photos des étapes.img_9543-copieimg_9550-copieJ’ai d’abord dessiné le modèle, puis chaque pièce qui le constitue ainsi que le détail des assemblage. Tout ceci m’a permis de définir précisément comment j’allais m’y prendre, nombre et dimensions des pièces que j’allais devoir tailler dans le cuir. Réfléchir à la totalité des éléments en métal (passants, boucles, boutons de col, rivets…) me paraissait hyper prise de tête car il faut faire attention à tout (dimensions, épaisseurs, ergonomie etc…) alors que le sac n’existe même pas encore! J’ai quand même réussi à établir une liste des fournitures  nécessaires, que j’ai dû parfois modifier au fur et à mesure de mon avancée.
img_9556-copieJ’ai fait poser les rivets par une boutique spécialisée dans le cuir près de chez moi. J’ai bien essayé de les poser moi-même mais le résultat n’allait pas du tout. Je n’arrivais pas à les fixer solidement et j’abîmais la calotte pratiquement à chaque fois.img_9572-copieimg_9574-copieL’évolution de l’ouvrage fut un peu désordonnée car j’ai dû parfois modifier ce que j’avais prévu sur le papier. En effet, entre l’idée et sa réalisation, il a la réalité. La matière ne se mettait pas forcément en place comme je me l’imaginais.img_9588-copieEn soi, ce n’est pas un modèle très compliqué. La structure est facile à se représenter mentalement quand on a l’habitude de faire de la couture. Ce qui est difficile, c’est de faire des assemblages solide et beaux, appropriés au cuir.img_9907-copie img_9916-copieMa machine à coudre a eu un peu de mal tout de même. Malgré mon pied presseur et mon aiguille adaptée à la couture du cuir, j’ai senti que ça forçait un peu. Quand c’est comme ça, j’insiste pas. J’appuie sur ma pédale, et dès que ça bloque je lève le pied, et je joue sur le volant à main.
img_9922-copieLe truc qui m’a bien aidé, c’est d’amincir les bords de couture, pour réduire l’épaisseur à piquer. J’ai d’abord utilisé mon couteau à parer puis j’ai remis le couvert avec mon Dremel, un outil multi-usage qui permet ici de poncer avec précision. La machine avait plus de faciliter à piquer après cette opération.img_9931-copieA ce stade, voici à quoi il ressemble. Il y a encore un peu de travail: je doit faire la bandoulière et je pense aussi faire poser des oeillets sur les perçages des pattes du rabat. J’aimerais aussi faire quelque chose pour soigner la finition de la tranche du cuir, étape dont je ne sais pas grand chose pour le moment. Affaire à suivre…img_0225-copie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, ,

Salut las amis!

Voici un petit porte monnaie. C’est le dernier objet de ma série « Sac mystère ». Une sacoche en cuir renfermant un ensemble de petites réalisations qui s’accordent bien avec, et que je vous ai présenté un à un dans mes précédents articles (housse de téléphone, couvertures de carnets). Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , ,

Bonjour!

J’ai pris une quantité de photos pendant la confection de mon précédent sac. J’avais envie de les partager avec vous. Du coup je me suis motivée pour rédiger un tutoriel. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , ,

Bonjour à tous!

Aujourd’hui je vous présente un sac mystère. Non seulement je suis fière de vous présenter cette sacoche que je viens de réaliser, mais elle contient une série de 3 objets, également cousus main par mes soins. Un genre de trousseau, quelques accessoires du quotidien (que l’on trouve habituellement dans un sac), que je vais vous présenter au fil des semaines. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , ,

Je me suis fait un nouveau sac à main façon cartable, sur le modèle du précédent en faisant quelques modifications. Cette fois ci, il n’est pas fait de simili cuir mais de cuir véritable. En effet, j’ai découpé mes pièces dans un grand blouson en cuir acheté pour 5 euros chez Emmaüs. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , ,

J’avais chiné un sac chez Emmaüs qui commençait à tirer la tronche. Alors quand j’ai mis la main sur un simili cuir qui avait une couleur proche, j’ai tenté de le « reproduire le plus fidèlement possible » comme je le fais de temps en temps sur les pièces maîtresses de ma garde robe (souvenez-vous de mon blouson C&A). Ma devise: ce que tu possèdes et que tu n’as pas cousu, apprend à le faire toi même! C’est de cette façon que je fais des progrès. Je me donne des défis qui me permettent de me dépasser. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share