Je me suis lancée avec un grand plaisir dans la couture du tee-shirt Arsène de Chez Machine. Il s’agit d’un patron gratuit. A chaque collection, la marque propose un modèle disponible gratuitement. C’est le cas d’Arsène. J’avais justement un coupon de maille sous la main (Mondial Tissus).
C’est mon premier patron Chez Machine. Il faut dire que j’ai commencé à coudre du patron indépendant que très récemment. Et j’ai beaucoup apprécié les instructions et la lisibilité du patron. Je n’ai pas trop lu les explications en cousant car ayant déjà cousu des tee shirts, je savais bien où j’allais.Ce qui m’a attirée aussi, c’est cette coupe. Le tee-shirt est évasé, ce qui le rend très confortable. Le bas est arrondi. Et je trouve la profondeur du décolleté tout à fait à mon goût.Un grand plaisir à coudre et à porter. Une chouette expérience qui me donne très envie de découvrir le reste de la collection à paraître courant mai. On a déjà un bel aperçu dans cette chouette vidéo

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
,

Voici mon Luzerne, le trench de la nouvelle collection Deer and Doe!
Je suis très contente de cette expérience couture! Je n’avais jamais cousu du Deer and Doe, et parallèlement, j’en ai toujours entendu beaucoup de bien. Il se trouve que cette jolie marque m’a sollicitée pour faire une réalisation en avant première. Ce fut l’occasion pour moi d’expérimenter Luzerne.Je me suis donc lancée dans la confection de ce trench qui possède beaucoup de jolis détails et finitions.On a les boutonnières passepoilées, les coutures gansées de biais étant donné qu’il s’agit d’une veste non doublée, les découpes princesses… Bref, tout un tas d’éléments que je trouve tout à fait charmants et qui donnent envie de s’appliquer pour avoir un résultat soigné.Il y a quelques années, j’avais pour projet de me coudre un trench justement. J’avais commencé à acheter les fournitures (chez Cousette). Mais ça ne s’est jamais fait finalement.

Je trouvais qu’un trench était une belle pièce en soi et que comme tous les vêtements issus du vestiaire militaire, elle possède des détails chargés d’histoire. Et puis pour moi, le trench ça représente le lieutenant Columbo (que j’adore) et, dans un registre plus élégant, le beau Humphrey Bogart.

Du coup, j’avais déjà ma gabardine dans un placard, prête à se faire luzerner.
J’avoue que je n’étais pas sûre que cette taille marquée m’irait/me plairait. De même pour les découpes princesse. Je me disais que Luzerne semblait fait pour être porté sur une robe… Moi qui n’en mets presque jamais… Je ne savais pas bien si cette coupe conviendrait à mon style et à ma morphologie.En définitive, je suis complètement convaincue, et j’ajouterai que je ne pensais pas que cette veste pourrait autant me plaire.Bravo à Deer and Doe pour cette qualité à tous les étages. La coupe est vraiment bien étudiée; les explications sont sans équivoque.Au sortir de cette réalisation, j’ai le sentiment d’avoir cousu de la qualité. De plus, cette pièce vers laquelle je ne serais pas allée de moi même a eu le mérite de me sortir de ma zone de confort et de casser mon train-train couture. Alors que je peux parfois m’endormir en faisant des pièces routinières (jeans et chemises), là, j’ai cousu en étant alerte sur chaque étape (quand on ne connaît ni le patron, ni la syntaxe de la marque, il vaut mieux se concentrer oui!). Et ce fut bien agréable!Je suis impatiente de voir vos Luzerne!

A bientôt…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, ,

J’avais encore une copine à gâter pour ses 30 ans alors, je lui ai offert un carnet de la marque La Compagnie du Kraft avec une couverture me made en cuir et en tissu shweshwe. Ma copine, je ne la vois pas souvent car elle est partie s’installer en Angleterre pour le boulot. Et comme c’est une passionnée de l’aiguille comme moi, on a profité du salon Création Savoir Faire à Paris le week-end dernier pour se donner rendez-vous et se faire le bisou d’anniversaire.img_0448-copieJ’ai utilisé une recharge L\C\K (medium classic), un coupon de shweshwe chocolat motif Gangatha de chez Shwe Chic et un rectangle de cuir bronze que j’avais acheté l’an dernier au magasin Babybotte près de chez moi, avant fermeture définitive.img_0464-copieimg_0478-copie J’ai mis à dimension mon rectangle de cuir puis effectué les perçages qui servent à poser les vis. Le rectangle, je l’ai coupé volontairement plus grand pour rogner avec exactitude le surplus de cuir, une fois le carnet monté et vissé. Il faut que les bords de la couv finissent à fleur du bloc de papier. Pour ce faire, j’ai fait un premier montage/vissage de l’ensemble.
img_0484-copieimg_0489-copieJ’ai tracé la position de la partie papier, puis démonté le carnet pour rogner le cuir de trop.img_0497-copie img_0504-copiePuis, j’ai réalisé un habillage intérieur en tissu shweshwe. Après mise à longueur, j’ai enduit les bords brute du shweshwe avec de la colle ant-effilochage, puis j’ai collé le tissu sur le cuir, envers contre envers, avec de la colle néoprène.img_0525-copie img_0543-copieUne fois que c’était fait, j’ai repris ma pince en main pour percer le shweshwe.img_0567-copie img_0568-copieAfin de bien maintenir tout ça en place, j’ai effectué une surpiqûre tout autour de la couverture.img_0576-copie img_0591-copieEt il n’y avait plus qu’à monter le tout.img_0596-copie
img_0609-copieimg_0614-copieJ’ai commencé par la vis centrale, car l’ensemble bougeant pendant le montage, la vis du milieu permet davantage de corriger l’alignement du bloc papier avec les rebords de la couverture. C’est comme pour un meuble: l’ensemble peut se désaxer au moment du montage. Alors on y va tranquillement, en veillant à ce que les éléments soient fixés dans le bon alignement. On commence par serrer légèrement les vis, une par une, puis on redonne quelques tours de tourne vis pour serrer plus fort. img_0636-copieEt voilà!
img_0642-copieimg_0659-copieimg_0665-copieimg_0692-copieimg_0684-copieimg_0677-copieCe qui est cool c’est que ma copine avait vraiment prévu d’acquérir un carnet, pour ses projets couture notamment.Je crois qu’elle a déjà commencé à gratter depuis que je le lui ai offert!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, ,

J’ai terminé ma besace façon Bleu de Chauffe. Après avoir confectionné la « carcasse » de base que je vous présentais dans mon article précédent, il me restait à réaliser la bandoulière.img_0227-copieimg_0234-copieimg_0312-copieJ’ai commandé tout une quantité de passants en métal et de boucles à ardillon sur decocuir.com. J’ai pris plusieurs dimensions, ne sachant pas exactement quelle largeur conviendrait. J’ai utilisé deux passants pour raccorder la bandoulière aux côtés du sac, et une boucle à ardillon avec un passant pour que la sangle soit réglable.img_0276-copieJe ne sais plus si je l’avais précisé mais j’ai réalisé ce sac pour mon copain, et je peux vous dire qu’il était impatient comme un enfant en suivant les étapes de réalisation.img_0285-copieAprès avoir taillé mes pièces, j’ai réalisé des perçages pour pouvoir poser des rivets qui viennent fixer le tout. J’ai confié la pose à un pro car n’ayant pas de matrice à la maison, impossible de réaliser un rivetage correct. Surtout que les assemblages se font sur plusieurs épaisseurs de cuir, il est impératif que le tout soit bien solide.img_0346-copieVoici quelques détails:img_0328-copie
img_0323-copie img_0324-copieimg_0332-copieLa fermeture du sac se fait par des boutons de col sous les pattes du devant.img_0339-copie img_0347-copieJ’ai également entrepris de faire une pièce qui protège l’épaule. J’adore l’effet bicolore…img_0360-copieLa besace comprend un compartiment principal dans lequel mon copain range bouquins et stylos, et deux poches plaquées ou il met tout ce qui nécessite d’être facile d’accès: téléphone, portefeuille et trousseau de clefs.
img_0371-copieimg_0365-copie Parmi ses bouquins, il y a des carnets La Compagnie du Kraft of course! Ces supers carnets en cuir, rechargeables et reliés par des vis, que j’ai découvert récemment et que j’aime beaucoup! Le carnet à de croquis sur mes photos en début d’article, c’est aussi un LCK, un outil de travail incontournable pour mes projets. Les modèles vendus par la marque comportent déjà la couverture de cuir, mais là, mon copain voulait des couvertures faites de cuirs de mon stock, dont une assortie à son sac. Je lui ai donc fait moi même ses couvertures de carnet, armée de mon cutter et de ma pince perforatrice. Le bleu, c’est son agenda. Car LCK propose non seulement des carnets aux pages vierges, mais ils ont aussi des ramettes agenda. Stylé et pratique!img_0378-copieimg_0407-copieQuant au carnet assorti à la besace, mon copain a voulu en faire le song book de notre groupe de musique. Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais ensemble, on a un groupe: Monsieur Michel. On compose et performe un répertoire pop alternatif depuis quelques années. Il fait de la guitare électrique et moi, je fais guitare, uke et chant. On joue aussi avec un batteur et un claviériste. Et on vient d’accueillir un nouveau membre qui n’est autre qu’un de mes frères, avec son banjo et ses supers contre-chants! Quelle aventure…

Du coup, Sam (mon mec) a entrepris d’imprimer toutes les paroles et tablatures de la set liste sur son carnet LCK. C’est très facile puisqu’il suffit de défaire les vis, puis de mettre les feuilles une à une dans l’imprimante, comme du papier à imprimante ordinaire. Du coup, il est enfantin de personnaliser ses carnets. Et là, c’est très pratique pour les répét’! Voici les paroles de Month of Marsh, si vous voulez suivre avec nous! 😛
img_0392-copie
Pour finir, je souhaiterais ajouter que je suis trop contente d’avoir découvert Bleu de Chauffe, que je trouve toujours plus génial au fur et à mesure que j’en apprends sur cette marque. Réaliser une besace façon sac plombier Justin m’a permis de me rendre compte du zèle et de la haute qualité du produit: choix des assemblages, tannage du cuir, ergonomie du sac… Belles valeurs, belles façons, belles matières… Ils ont mit la barre haut question qualité! J’ai trouvé un article très intéressant qui parle du sac postier Eclair, testé par un blogueur, avec en prime l’interview d’Alexandre Rousseau, co-créateur et designer de la marque. On y apprends beaucoup sur le produit et on comprend bien que même si le prix du modèle représente un sacré budget, ce n’est pas cher en fait…capture-plein-ecran-31102016-112106

En espérant que mon récit vous a plu!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, ,

Vous connaissez Bleu de chauffe? J’ai découvert cette marque sur Pinterest. Il s’agit d’une entreprise qui produit des sacs en cuir, inspirés des sacs de métiers, autrefois utilisés par les postiers, plombiers, ou électriciens. Bleu de chauffe remet ce genre de modèle au goût du jour et les produits dans son atelier situé en Aveyron, région réputée pour son cuir. La mode de fabrication de ces sacs est artisanale et les méthodes employées sont traditionnelles. Entre esthétique de sac de terrain à l’ancienne, réalisations hyper soignées et cuir de grande qualité, les modèles Bleu de chauffe ont une aura particulière et ont tout de suite retenu mon attention.

Du coup, pour m’entraîner à travailler le cuir et pour faire plaisir à mon compagnon, j’ai entrepris de lui confectionner un petit cartable façon Sac plombier Justin.capture-plein-ecran-31102016-112106 Ma réalisation est encore en cours, mais je vous montre quand même où j’en suis au jour d’aujourd’hui ainsi que quelques photos des étapes.img_9543-copieimg_9550-copieJ’ai d’abord dessiné le modèle, puis chaque pièce qui le constitue ainsi que le détail des assemblage. Tout ceci m’a permis de définir précisément comment j’allais m’y prendre, nombre et dimensions des pièces que j’allais devoir tailler dans le cuir. Réfléchir à la totalité des éléments en métal (passants, boucles, boutons de col, rivets…) me paraissait hyper prise de tête car il faut faire attention à tout (dimensions, épaisseurs, ergonomie etc…) alors que le sac n’existe même pas encore! J’ai quand même réussi à établir une liste des fournitures  nécessaires, que j’ai dû parfois modifier au fur et à mesure de mon avancée.
img_9556-copieJ’ai fait poser les rivets par une boutique spécialisée dans le cuir près de chez moi. J’ai bien essayé de les poser moi-même mais le résultat n’allait pas du tout. Je n’arrivais pas à les fixer solidement et j’abîmais la calotte pratiquement à chaque fois.img_9572-copieimg_9574-copieL’évolution de l’ouvrage fut un peu désordonnée car j’ai dû parfois modifier ce que j’avais prévu sur le papier. En effet, entre l’idée et sa réalisation, il a la réalité. La matière ne se mettait pas forcément en place comme je me l’imaginais.img_9588-copieEn soi, ce n’est pas un modèle très compliqué. La structure est facile à se représenter mentalement quand on a l’habitude de faire de la couture. Ce qui est difficile, c’est de faire des assemblages solide et beaux, appropriés au cuir.img_9907-copie img_9916-copieMa machine à coudre a eu un peu de mal tout de même. Malgré mon pied presseur et mon aiguille adaptée à la couture du cuir, j’ai senti que ça forçait un peu. Quand c’est comme ça, j’insiste pas. J’appuie sur ma pédale, et dès que ça bloque je lève le pied, et je joue sur le volant à main.
img_9922-copieLe truc qui m’a bien aidé, c’est d’amincir les bords de couture, pour réduire l’épaisseur à piquer. J’ai d’abord utilisé mon couteau à parer puis j’ai remis le couvert avec mon Dremel, un outil multi-usage qui permet ici de poncer avec précision. La machine avait plus de faciliter à piquer après cette opération.img_9931-copieA ce stade, voici à quoi il ressemble. Il y a encore un peu de travail: je doit faire la bandoulière et je pense aussi faire poser des oeillets sur les perçages des pattes du rabat. J’aimerais aussi faire quelque chose pour soigner la finition de la tranche du cuir, étape dont je ne sais pas grand chose pour le moment. Affaire à suivre…img_0225-copie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , , , , ,

Aujourd’hui je vous présente une tenue complète. J’aime bien ces jours-ci travailler sur des réalisations qui constituent un tout.

Depuis quelques semaines, au lieu de faire une chemise par ci, un pantalon par là, je pense à la silhouette complète. Et notamment, je réfléchis aux chaussures. J’essaie de concevoir des chaussures que mes connaissances techniques me permettent. Cette démarche, c’est aussi l’occasion d’expérimenter dans ce domaine. Donc je vous présente une chemise en viscose, un pantalon en denim et des espadrilles façon derbies en cuir. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , , , ,

 

Pour commencer cet article, je tiens à vous remercier pour le formidable accueil que vous avez réservé à la parution du tutoriel des sneakers en shweshwe. Je suis absolument ravie de constater que ce modèle vous plait et vous donne envie de vous lancer dans sa réalisation. J’espère qu’elle vous donnera du plaisir autant dans la confection que dans le fait de porter vos chaussures cousues main.

Aujourd’hui, je vous présente une version que j’ai cousue pour ma maman. La semaine dernière, je lui ai fait essayer mes sneakers et elle a adoré. Non seulement le visuel avec le joli tissu africain, mais aussi le confort au porté. Alors je lui ai offert de lui confectionner sa paire, avec le shweshwe de son choixchoix (je me trouve drôle). Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , , , ,

J’ai l’immense plaisir de vous annoncer que le tutoriel pour faire des baskets espadrilles en shweshwe est désormais disponible! Il vous explique pas à pas comment confectionner votre propre paire avec le patron, de la pointure 36 à 41. Je suis ravie de vous présenter ce livret réalisé en collaboration avec Shwe Chic, cette formidable boutique en ligne de tissus shweshwe qui m’a donné beaucoup d’inspiration! Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , , , ,

Me voilà avec une nouvelle paire de sneakers en shweshwe! Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share
, , , , ,

Mes sneakers ont mangé du shweshwe!

Vous savez, ces tissus Sud Africains aux motifs tellement vibrants!

D’après le même patron que mes baskets en simili doré, j’ai fait une version dans un tissu de chez Shwe Chic.

Je suis ravie que ces petites chaussures aient croisé sa route. Cela leur donne un style tout à fait singulier que j’aime beaucoup… Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share